Investir en Bourse – L’analyse technique

L’Analyse Technique

L’analyse technique consiste en l’étude des graphiques de cours et de différents indicateurs déduits des cours (sous-jacent) dans le but d’anticiper l’évolution des marchés.

Elle s’applique à tout type de marchés : indices, actions, taux, matières premières … et n’est donc pas limitée aux marchés d’actions ; les mêmes outils et méthodes pouvant être appliqués à tout type d’actif sous-jacent dès lors que son prix est déterminé par la rencontre d’une offre et d’une demande.

L’outil principal de l’analyste technique est le graphique qui permet la visualisation et l’analyse d’un actif sous-jacent.

Le but avéré et raison d’être de l’analyse technique est la prévision des tendances et des signes de retournements de tendance. Il s’agit d’identifier des conditions de marchés (figures remarquables et/ou signaux donnés par des outils mathématiques) qui donnent statistiquement un résultat identique.

L’analyse technique ne prétend pas être une science exacte. Elle se rapproche plus d’une science humaine puisque son objet d’étude est directement centré sur la compréhension de la psychologie du marché.

Principes

Il existe trois axiomes fondamentaux qui régissent et fondent
l’analyse technique :

Le marché prend tout en compte

Ce point est certainement le plus important de tous puisqu’il justifie le fait que l’analyse technique ne s’intéresse qu’aux seules données de marché et non pas aux données fondamentales comme les statistiques économiques ou les résultats des entreprises. En effet si, à chaque instant, le cours d’un actif sous-jacent intègre immédiatement toute l’information disponible sur les marchés, alors il n’est plus besoin de s’intéresser aux données fondamentales puisqu’il est quasiment
impossible de profiter d’un effet d’annonce.

Les cours suivent des tendances

C’est l’observation des graphiques historiques de cours qui fait dire à l’analyste technique que le marché suit des tendances. L’étude d’un graphique boursier permet d’identifier des phases de hausses et des phases de baisses sur des périodes allant de quelques minutes à plusieurs années. Pour expliquer que ce phénomène n’est pas uniquement dû au hasard, l’analyse technique s’appuie sur l’analyse psychologique des foules dont elle prétend être une application sur les marchés. Un marché, comme une foule, peut donc être pris soit dans une dynamique d’optimisme (voire d’euphorie) soit dans une dynamique de pessimisme
(voire de désespoir) soit en phase d’hésitation. Ceci se reflète sur un graphique par des périodes de hausse, de baisse ou de stagnation des cours, périodes qu’on nommera respectivement trend haussier, trend baissier et range. On
signalera que l’existence d’un « bruit » dans l’évolution des cours est admise par les analystes techniques cependant ils récusent le fait que les cours de bourse soient eux-mêmes complètement un bruit comme le considèrent les tenants des théories de la marche au hasard.

L’histoire se répète

L’avenir est déterminé par le passé sur les marchés et les mêmes « erreurs » se répètent toujours (formation de bulles spéculatives et krachs). Là encore, cette idée découle de l’analyse psychologique d’une foule. Les sociologues qui se sont intéressés aux foules ont affirmé que celles-ci avaient des comportements propres n’ayant pas de lien avec une simple somme de comportements individuels. Une foule est mue par certains principes qui parviennent à transcender la psychologie de chaque individu la composant.
Le tout aura plus d’influence sur la partie que chaque partie n’en aura sur le tout du fait du phénomène d’imitation existant au sein de tout groupe. La décision d’un individu au sein d’une foule est fondée sur l’idée qu’il se fait de la décision que vont prendre les autres individus composant cette foule et non sur sa perception normale de la réalité. Si l’individu peut apprendre du passé, la foule, elle, n’en apprend rien et évoluera souvent de la même façon dans des situations identiques. Ceci s’applique aux marchés : le fait que krachs et bulles spéculatives soient récurrents sont les exemples les plus probants de l’existence de ce principe d’imitation qui interdit toute leçon du passé à la foule.

Les lois ou phénomènes remarqués par les analystes techniques et dont ils essaient de tirer profit ne sont pas pour eux des absolus puisqu’ils imaginent en général plusieurs scénarios avant une décision. Considérer l’analyse technique comme une approche pratique du trading plus que comme une science n’est donc pas une erreur, les tenants de cette
discipline en ayant eux-mêmes souvent cette vision. Toutefois ce qui fait la force de l’analyse technique et qui peut amener à la considérer comme une science (sociale et non dure) est qu’elle est produite et utilisée par des opérateurs qui ont une vue quotidienne et pragmatique des marchés.